1.05 – Identifier une horloge ancienne

Dernière révision : 2022-08-11 @ 07:56

Identifier une horloge ancienne

Il est important de bien identifier l’horloge que vous venez d’acheter. Dans ce qui suit, vous apprendrez à suivre un processus qui comprend : documenter avec photos, chercher le nom du manufacturier ou sa marque de commerce sur le cadran, le boîtier, le pendule, la clé, et enfin dater l’horloge. Vous trouverez également des ressources externes pour vous aider à bien identifier votre horloge.

1.05.1 – Le processus d’identification

ATTENTION !

Au cours de sa vie, une horloge peut avoir été réparée ou avoir subie des transformations. Par exemple, on a pu remplacer le mouvement par un autre d’une autre marque, même chose pour le pendule ou la clef. Le boîtier a pu changer de couleur, des éléments de décoration ont pu être modifiés ou ajoutés, etc. Quelques vendeurs sans scrupules ont pu se prêter à ce jeu pour aller chercher un meilleur prix. Ce faisant, ils ont affecté la valeur de l’horloge.

La meilleure façon de vérifier l’authenticité d’une horloge, c’est d’avoir plusieurs sources de données qui concordent. On cherchera la même marque sur le cadran, l’étiquette du boîtier, ou sur les inscriptions gravées du mouvement. On vérifiera l’authenticité du pendule et de la clef. On cherchera des horloges semblables dans de vieux catalogues, livres de référence ou site web spécialisés. ⬆️

1.05.1.1 – Bien photographier l’horloge

L’horloge elle-même est la source principale d’identification. Il est donc très important de la photographier sous tous ses angles, incluant le mouvement. Utilisez la fonction macro de votre caméra ou téléphone pour agrandir tout sigle, tout marquage qui pourrait se trouver sur le cadran, à l’arrière de l’horloge ou à l’intérieur, ou sur les platines du mouvement. Il peut arriver aussi que certaines parties du boîtier comportent des marques d’écriture, des étiquettes, grandes ou petites qu’il faut préserver par tous les moyens. Les écritures en caractères d’imprimerie sont gravées ou imprimées. Les écritures manuscrites, souvent des initiales et des dates, sont le fait des horlogers qui ont entretenu l’horloge. De plus, certaines parties en métal, en particulier les lucarnes, le pourtour des cadrans voire les pentures peuvent comporter des inscriptions gravées, souvent des « Patents », des lieux de fabrication, etc. Tous ces éléments photographiés sont tous des indices qui vous permettront de situer l’horloge dans le temps et l’espace. ⬆️

1.05.1.2 – À la recherche du nom du manufacturier

Voici un diagramme de flux pour vous permettre de visualiser le parcours de la recherche du manufacturier en commençant par le cadran.

Diagramme de flux pour la recherche du nom du manufacturier d'une horloge
( Diagramme : Tous droits réservés, Bordloub )

Examinez d’abord le cadran de l’horloge. Il y a des chances que le nom du manufacturier ou une marque graphique de commerce ou les deux y soient. Si c’est le cas, vous êtes chanceux. Cependant, s’il n’y a qu’une marque graphique, vous aurez peut-être avoir à l’identifier. Certaines sont évidentes mais d’autres pas. Vous aurez alors à consulter des listes de marques de commerce. Voir plus loin dans l’article.

S’il n’y a pas de nom ou de marque graphique sur le cadran, le nom se trouve peut-être imprimé sur le boîtier ou sur une petite étiquette fixée quelque part à l’extérieur de celui-ci. Ne vous privez pas de regarder sous le boîtier. Le nom peut-être aussi inscrit sur une étiquette collée à l’intérieur du boîtier ou sur l’endos de la porte arrière. Dans tous les cas, il est important de bien conserver toutes les étiquettes qui se trouvent sur le boîtier. Si vous êtes chanceux, vous avez trouvé le nom du manufacturier. Sinon, l’étape suivante consiste à bien examiner le mouvement. ⬆️

1.05.1.3 – Le Mouvement

Le mouvement est votre dernière chance de trouver la marque de l’horloge sur celle-ci. Cherchez, gravé sur les platines du mouvement, un nom, ou une date ou un numéro de brevet. Certaines horloges ont pu être fabriquées à partir de pièces de différents manufacturiers. Certains vendeurs faisaient faire leur boîtier par un atelier d’ébénisterie et y installaient des mouvements achetés en grande quantité chez un fournisseur de pièces. L’idée ici était de vendre à bas prix des horloges souvent sans nom dans un grand magasin. Souvent, les manufacturiers connus refusaient que leur nom soit accolé à ces horloges de masse, de peur de cannibaliser leur propre marque.

Ainsi, s’il n’y a pas de nom ou de marque ni sur le boîtier ni sur le mouvement, il y a de fortes chances que vous ayez affaire à ce type d’horloges. Regardez alors le pendule et la clef. ⬆️

1.05.1.4 – Le Pendule

Attention, avec la clef, le pendule est l’élément d’une horloge ancienne que les propriétaires perdaient le plus souvent. C’est très hasardeux de déterminer la marque d’une horloge uniquement par le pendule, encore plus avec la clef. Parfois même, le pendule a pu être remplacé. Tout au plus, le pendule et la clef peuvent servir à confirmer la marque d’une horloge.

Examinons donc certains types de pendules. Certains manufacturiers ont des pendules à l’effigie de leur marque de commerce ou des pendules bien caractéristiques de leur marque. Voici quelques images de pendules d’horloges anciennes :

Images de diverses pendules d'horloges. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Autres images de diverses pendules et lentilles d'horloges.
(Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub ) ⬆️

1.05.1.5 – La Clef

Règle d’or : ne pas se fier à la clé pour identifier exactement une marque d’horloge ni même une date, car il y a beaucoup de clés reproduites en circulation, ce qui est très utile lorsque vous achetez une horloge dont la clef originale a été perdue.

Ce ne sont pas tous les manufacturiers qui avaient des clefs à leur nom. Il y a quelquefois le nom ou le sigle du fabricant de l’horloge sur la clef, ou le nom du fabricant de la clé, ou le pays d’origine ou rien du tout. Attention, une clef un peu trop grande pour le pivot de l’horloge doit être remplacée. Ce n’est certes pas la clef originale. Il y a danger d’user inutilement le pivot avec une clef trop grande.

Clefs identifiées à un manufacturier
Diverses images de clefs de manufacturiers. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Clefs de manufacturiers français et allemands
Images de diverses clefs d'horloges françaises et allemandes. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Clefs spécialisées
Images de diverses clefs d'horloges spécialisées. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Clefs diverses
Autres images de diverses clefs d'horloges. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub ) ⬆️

1.05.1.6 – À la recherche du modèle

Si vous avez réussi à identifier la marque, il sera sans doute plus difficile d’en identifier le modèle. Celui-ci a parfois un nom, parfois seulement un numéro. Il est assez rarement indiqué sur l’horloge. Il faut donc s’armer de patience et consulter les catalogues anciens, les sites web spécialisés, et certains spécialistes qui ont accès à plusieurs références, comme les membres de la NAWCC qui interviennent sur le forum de l’association. Il faut aussi accepter qu’il n’y ait pas de nom de modèle, car ce ne sont pas tous les fabricants qui ont donné des noms de modèles à leurs horloges. ⬆️

1.05.1.7 – À la recherche de l’année de fabrication

Il faut accepter une certaine élasticité dans la datation. En effet, souvent, la date n’est pas indiquée sur le boîtier ni sur l’étiquette qui pourrait l’accompagner. Il y a plus de chance qu’elle se trouve sur le mouvement, mais attention, la date qui s’y trouve est celle, la plupart du temps de l’obtention de brevets. Ainsi, par exemple, une Ansonia dont la date de brevet sur le mouvement est 1892, ne signifie pas que l’horloge a été fabriquée à cette date, car la compagnie a utilisé ce type de mouvement pendant plusieurs années après l’obtention du brevet, et cela dans plusieurs modèles. Mais elle fournit un indice assez fiable et on peut ainsi mettre une date approximative sur l’horloge. Mais ne commettez pas l’erreur d’annoncer en vente cette horloge Ansonia comme ayant été fabriquée en 1892, dites plutôt qu’il s’agit d’une horloge de la fin 19e et début 20e siècle, à moins que d’autres sources vous permettent de mettre une date plus précise. ⬆️

1.05.2 – Les sources d’identification

Il y a plusieurs sources pour vous aider à identifier vos horloges. Les sites web et les livres sont les plus fréquentes.

1.05.2.1 – Sites web

Des sites web comme celui-ci peuvent être des sources d’information fort utiles. Malheureusement, la plupart des sites web sur les horloges anciennes sont en langue anglaise. Sachez qu’il vous faudra investir du temps pour effectuer des recherches sur le web, et une certaine habileté à trouver la bonne source d’information en manipulant les mots clefs avec expertise. Pour vous faciliter la tâche, j’indique ici quelques sites qui m’ont été fort utiles.

Associations
  • National Association of Watch & Clock Collectors, Inc. – C’est la plus grande association américaine de collectionneurs d’horloges anciennes, elle comporte des chapitres non seulement aux États-Unis mais aussi au Canada. Il faut payer pour être membre, mais leur site est généralement très ouvert et sans frais. Si vous êtes assez habiles pour écrire en anglais, je vous conseille de vous inscrire à l’un de leur forum, car il y a là des amateurs d’horloges anciennes très versés qui vous aideront à identifier ou à réparer vos horloges. Cliquez pour atteindre une série d’articles sur l’identification. ⬆️
Guides d’horloges et listes de manufacturiers
  • Antique clocks price guide – Le site comprend beaucoup d’informations en usage libre, mais pour les détails, il faut s’abonner. Ne vous fiez pas trop à la valeur indiquée des horloges illustrées, elles ne peuvent être qu’une indication, certainement pas la valeur réelle actuelle.
  • Clock History Excellent site pour les personnes intéressées par les horloges Westclox, Seth Thomas et Telechron.
  • Collector’s Weekly – Clocks Section – C’est une sorte de magazine en ligne où vous pouvez trouver des informations utiles ; c’est très illustré puisque c’est aussi un site de vente d’horloges. Il comporte aussi quelques références à des sites intéressants.
  • Discovers Clocks: site de collectionneurs d’horloges anciennes : beaucoup d’images, un blog, etc.
  • UK & Irish Clock and Watch Makers (c. 1600-c. 1940) – Site intéressant pour les marques d’horloges de Grande-Bretagne, il comprend une base de données de près de 36000 enregistrements, et une bibliographie détaillée de plus de 4000 fabricants d’horloges ; il comporte aussi un forum.
  • Wikipedia – List of Clock manufacturers – Comprend une liste de manufacturiers de 13 pays dont certains renvoient à un article détaillé sur l’histoire de ce manufacturier. ⬆️
Sites de musées d’horloges
  • American Clock and Watch Museum – Situé à Bristol au Connecticut, capitale américaine de l’horloge au 19e siècle, ce musée est centré sur l’horloge américaine. Il est petit mais il vaut le détour.
  • Musée international d’horlogerie – Situé à La Chaux-de-Fonds en Suisse, le site de ce musée est multilingue.
  • Museum of Timekeeping – Ce musée est situé dans la maison du British Horological Institute à Hupton Hall dans le village de Upton, dans le Nottinghamshire, Angleterre. Ouvert en 1994, il contient des montres et horloges de collection représentatives de l’évolution de l’horlogerie. Le site du musée contient des videos qui donnent un bon aperçu de celle-ci.
  • National Watch and Clock Museum – C’est le musée de la National Association of Watch and Clock Collectors, Inc. Située à Columbia en Pennsylvanie, il contient plus de 12 000 pieces de montres et d’horloges du monde entier. Vaut la visite !
  • Le Musée canadien de l’horloge (en anglais seulement) – Y sont exposées plus de 3500 horloges canadiennes. C’est une source d’informations essentielles pour les horloges fabriquées au Canada. La visite vaut le déplacement, même si c’est loin, près de deux heures de voiture à partir d’Ottawa.
  • The Worshipful Company of Clockmakers Museum – Le musée contient 1400 objets dont 600 montres, 90 horloges, 30 chronomètres marins ainsi que des outils d’horlogerie et des artefacts de la Worshipful Company of Clockmakers. Il est situé au Science Museum de Londres depuis 2015, dans une galerie qui lui est consacrée au deuxième étage en tant que musée complètement indépendant. ⬆️

1.05.2.2 – Documentation écrite

Il existe de nombreux ouvrages imprimés sur les horloges anciennes, mais peu d’ouvrages très récents. Il faut donc se rabattre souvent sur des livres usagés. Dans ce domaine, il faut vraiment faire attention et chercher attentivement les meilleurs prix. De plus, certains ouvrages peuvent être achetés neufs, bien qu’ils aient été publiés dans les années 1990 ou au début des années 2000. On peut s’approvisionner sur eBay ou sur Amazon, mais je vous invite à comparer les prix.

Les ouvrages que je mentionne en Bibliographie ont tous été acquis chez l’un ou l’autre de ces sites en ligne, qui agissent comme intermédiaires pour des spécialistes de livres usagés. Outre les livres mentionnés dans ma bibliographie, il existe des réimpressions de catalogues anciens de certains fournisseurs américains, mais ces catalogues sont limités dans le temps et ne représentent pas l’ensemble de la production d’un manufacturier.

Par ailleurs, il existe un auteur-collectionneur américain, Tran Duy Ly, qui s’est donné la peine au fil des ans, de colliger les modèles d’horloges de plusieurs fabricants à travers les catalogues, dans des ouvrages importants dont le seul défaut est leur prix. Je donne ici en référence le site d’un éditeur qui vend ces livres dans le but de vous donner un aperçu des titres, mais sachez que vous les trouverez aussi ailleurs, mais encore une fois, comparez les prix avant de commander. Il s’agit de Arlington Books. ⬆️

1.05.2.3 – Sources pour les marques de commerce

Pour identifier les marques de commerce d’horloges anciennes, il y a des ouvrages spécialisés. Lorsque le nom du manufacturier est absent du boîtier ou de mouvement, mais qu’un acronyme ou une marque graphique est présent, il faut souvent se référer à de la documentation pour la décoder. Certains sites web s’y aventurent comme Antique Horology ou Mikrolisk (en allemand). Mais quoi de mieux que des livres spécialisés. Ils ont plusieurs centaines de pages et sont assez coûteux. Citons le Clock and Watch Trademark Index of European Origin pour les horloges européennes, ou le United States Horological Trademark Index pour les horloges américaines.

Dans ce qui suit, nous allons donner un échantillon des marques de commerce les plus connues de fabricants d’horloges à travers le monde :

Quelques marques de commerce de manufacturiers allemands
Images de quelques marques de commerce de manufacturiers allemands. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Quelques marques de commerce de manufacturiers américains
Images de quelques marques de commerce de manufacturiers américains. (Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Quelques marques de commerce de manufacturiers anglais
Images de quelques marques de commerce de manufacturiers anglais.
(Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Quelques marques de commerce de manufacturiers français
Images de quelques marques de commerce de manufacturiers français.
(Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub )
Quelques marques de commerce de manufacturiers autrichiens et suisses
Images de quelques marques de commerce de manufacturiers autrichiens et suisses.
(Image : Tous droits réservés, Bordloub)
( Image : Tous droits réservés, Bordloub ) ⬆️

Section suivante : 2.00 – Terminologie

Home » 1.00 – Collectionner des horloges anciennes » 1.05 – Identifier une horloge ancienne
Don`t copy text!